Paseo de Antonio Machado ou des Murailles

la description

“Caminante no hay camino, se hace camino al andar” (Marcheur, il n’y a pas de chemin, le chemin se fait en marchant), dit l’un des vers les plus célèbres d’Antonio Machado, et marcher est la meilleure façon de profiter de ce Paseo de Antonio Machado (Promenade Antonio Machado), également connu sous le nom de Paseo de las Murallas (Promenade des Murailles)
Le grand poète espagnol était l’un des illustres voisins de Baeza. Il s’est installé dans la ville en 1912, quelques mois après la mort de sa jeune épouse Leonor, pour enseigner le français au Lycée, situé dans l´Ancienne Université. Machado, accablé par le chagrin, se réfugie dans l’atmosphère rurale de cette ville et dans ses promenades aux alentours, qui souvent finissent dans l’ancienne muraille ou sur le chemin de San Antonio.
Au passage des Murailles ou d’Antonio Machado, se trouve un buste du poète réalisé par Pablo Serrano en 1965. Il s’agit d’une sculpture en bronze dans un cube en béton qui a été inauguré définitivement en 1983. Ce buste de l’auteur de Campos de Castilla peut être vu au cours de la promenade, mais c’est aussi un moment idéal pour profiter des environs spectaculaires de Baeza, où vous pourrez admirer la vallée du Guadalquivir couverte d’un tapis d’oliviers, avec la silhouette de la sierra de Cazorla en arrière-plan. La promenade est recommandée presque à tout moment de la journée, pourtant se balader au coucher du soleil est une expérience captivante. Les sportifs y trouveront également un parcours parfait pour le jogging, car l’exercice combiné à une belle vue est toujours plus agréable.

  • Paseo Machadiano

    Bien entendu, cette visite s’inscrit dans le cadre de la traditionnelle promenade machadienne « paseo Machadiano », qui a lieu généralement en février. La promenade commence dans la rue San Pablo, à côté de la sculpture de l’auteur réalisée par Antonio Pérez Almahano, et parcourt le centre historique, en passant par l’ancienne maison du poète, le Palais de Jabalquinto, avant de sortir sur la promenade près des remparts de la ville. L’événement se termine à côté du buste sur le Paseo de las Murallas cerro del Alcázar, où une offrande de fleurs est faite et où certains des poèmes de l’écrivain sont lus.
    Les remparts sont également dignes d’être admirés pendant la promenade. Il est vrai que seuls quelques vestiges de cette construction médiévale, qui a atteint un périmètre de 1.975 mètres, sont conservés, car Isabelle la Catholique a ordonné sa destruction partielle en 1476 dans le but d’éviter des luttes intestines entre nobles. Les parties les plus voyantes de la muraille sont sans doute la tour d’Aliatares, un ancien donjon arabe du XIIe siècle, l’arc de Barbudo, celui de Villalar ou la porte d’Úbeda, ces derniers déjà à l’intérieur de la ville.
    La promenade a inspiré et aidé Antonio Machado au cours des moments les plus difficiles de sa vie, mais qui ont été capturés dans certains de ses plus beaux vers:

    De la ciudad moruna
    tras las murallas viejas,
    yo contemplo la tarde silenciosa,
    a solas con mi sombra y con mi pena.
    El río va corriendo,
    entre sombrías huertas
    y grises olivares,
    por los alegres campos de Baeza

    Caminos. Antonio Machado,1913.

360 images

Galerie d'images

Plus d'informations