Place Du Pópulo / Place Des Lions

la description

Une fontaine avec quatre lions qui crachent de l’eau de leur bouche donne son nom à cette place, au moins un de ses noms, car cette enclave de Baeza est également connue sous le nom de Plaza del Pópulo. En plus de la fontaine, voici l’ancienne boucherie, aujourd’hui édifice judiciaire, l’arc de Villalar et la porte de Jaén, liés à la Casa del Pópulo, un édifice plateresque qui abrite l’Office de Tourisme. La place a été complètement réaménagée dans les années soixante, date à laquelle certains éléments urbains ont été déplacés. Avant cette nouvelle disposition, ce qui était connu sous le nom de Plaza Baja était une extension de la Plaza del Mercado ou Paseo. À côté de cet espace se trouvait la Plaza del Pescado, avec les Bodegones de la ville, où l’on vendait du vin, du poisson et de la viande.

  • Fontaine des Lions

    Fontaine des Lions Mais il est impossible d’entrer sur cette place et de ne pas regarder cette fontaine pittoresque, avec ses lions susmentionnés à la crinière bouclée qui prennent soin de la figure d’Imilce, une princesse ibérique, épouse du général carthaginois Hannibal, originaire de Cástulo, ancienne ville près de Linares. On pense que la statue qui couronne l’œuvre des Lions provient de cette ville aujourd’hui disparue et que toute la fontaine a été déplacée à Baeza au XVe siècle. La vérité est qu’il n’y a aucune preuve que cette histoire est vraie, en fait, il y a des historiens qui la décrivent comme invraisemblable parce que les lignes de la statue et de la fontaine ne correspondent pas à cette époque. Mais le charme d’une ville se nourrit aussi de ses légendes et celle-ci mérite d’être écoutée, si possible, racontée par un guide. Ce qui est documenté, c’est que la sculpture a perdu la tête pendant la guerre civile et a été restaurée par Gálvez Mata, un sculpteur de Baez. Le bâtiment situé sur le côté sud de la place est le tribunal civil et les notaires publics ou, directement, la Casa del Pópulo. Le nom est dû au fait que dans le passé, une toile de la Virgen del Pópulo était accrochée à l’un de ses balcons. C’est un autre exemple de l’architecture Renaissance de Baeza et est actuellement occupé par l’Office de Tourisme local, c’est donc une visite incontournable également pour des raisons pratiques. L’édifice correspond au plateresque et date de la première moitié du XVIe siècle, bien qu’il ait été restauré au XXe en raison de sa détérioration. Sur la façade, se détachent ses grands blasons, l’impérial et la ville, entre autres détails et ornements. Sur la Plaza de los Leones, vous devez également vous arrêter à l’Antigua Carnicería, une autre construction du XVIe siècle qui servait à stocker et à vendre de la viande. On peut également y voir un grand blason impérial sur la façade, élément très présent dans l’ornementation de Baez. Un aigle à deux têtes avec deux couronnes protège l’emblème, un symbole importé de l’héraldique allemande et qui a commencé à être vu après l’arrivée sur le trône de Carlos I.

  • Puerta de Jaén

    Puerta de Jaén et l’arc de Villalar De cette place, vous pouvez également voir le Puerta de Jaén, qui appartenait au mur médiéval qu’Isabel la Católica a ordonné de détruire en 1476. La raison en était que les affrontements entre familles, qui ont eu lieu dans les rues de Baeza, ont servi d’excuse finale à la reine Isabel pour désactiver le mur. La porte a déjà été reconstruite sous le règne de Carlos I. Adjacent à la Puerta de Jaén se trouve l’arc de Villalar, construit en 1521 pour commémorer la victoire de l’empereur Carlos I sur les Comuneros dans la ville de Villalar (Valladolid). À Baeza, où il y avait aussi des conflits communautaires, la famille Carvajales, fidèle au roi, fit construire cet arc pour célébrer le triomphe militaire.

360 images

Galerie d'images

Plus d'informations